15 Films en compétition 2020

Amazonie,
dans les pas de Raymond Maupais

Eliott Schonfeld /// 52′

› v18 /// salle JY Poirier Haut /// 17.00

Dans cette nouvelle expédition qui l’emmène au cœur de la jungle amazonienne Elliot Schonfeld retrace le parcours inachevé de l’écrivain Raymond Maufrais, Jeune résistant de 23 ans qui, en 1949, part traverser seul toute la Guyane pour rejoindre les légendaires monts Tumuc-Humac. Tout le monde tenta de le dissuader de cette folie, lui promettant l’enfer et la mort, mais jamais il ne se détourna de son rêve. Raymond Maufrais n’est jamais revenu de cette expédition. Si un Indien Emerillon n’avait pas découvert en 1951, par un hasard miraculeux, son carnet sur les bords du fleuve Tamouri, nous n’aurions jamais su ce qui lui était arrivé.  Ce récit, qui relate chaque jour du défi que Raymond Maufrais s’était imposé, bouleverse Eliott Schonfeld. Page après page, il se voit l’aimer comme un ami,  comme un frère, malgré les 70 années qui les séparent. Alors, il décide de retenter cette expédition impossible, de la finir, de finir le rêve de Maufrais.  Pendant plusieurs mois, Eliott s’enfonce dans la jungle, suivant exactement les traces de l’explorateur disparu, faisant face aux mêmes dangers, aux mêmes risques, passant par les mêmes émotions, les mêmes peurs, les mêmes joies.  Accompagné des singes hurleurs, des anacondas, des caïmans et de tous les êtres qui peuplent la jungle, Eliott est le premier homme à achever cette expédition en solitaire, la plus grande de toute sa vie. Sa machette et sa caméra à la main, Eliott a « de nouveau » tenu son pari !


INDE – Une aventure humaine
de 13 000km au guidon de nos motos

Jonathan Lux et Loic Terrier /// 55′

› v18 /// salle Médiathèque /// 15.30
› s19 /// salle JY Poirier Bas /// 15.00

Il y a trois ans Loïc et John, tous deux amis d’enfance achetaient de vieilles motos indiennes dans un état très négligé ; après avoir passé une semaine à les retaper sur les trottoirs de l’ancien Pondichéry, ils ont pris la route avec comme seule compagnie, leur tente, leurs appareils photo et une carte de l’Inde. Au cours d’un périple de 10 mois à parcourir plus de 13 000 kilomètres sur les routes de l’Inde à la rencontre de couleurs et de traditions d’une diversité incroyable, au cœur de la rue et au plus près des populations locales, ils ont immortalisé la beauté du vivant et partagent leur incroyable road trip.


Du Kamtchatka, lettre à Olga

Zalio Michel /// 60′

› v18 /// salle JY Poirier Haut /// 17.00
› d20 /// salle Médiathèque /// 15.00

Le Kamchatka est une péninsule à l’Est de la Russie. Grande comme la moitié de la France pour une population de 300 000 habitants, c’est le territoire des ours et des nomades. C’est aussi l’un des endroits qui compte le plus de volcans actifs au monde dont certains sont en éruption permanente. Le plus haut,  le Klioutchevkoi culmine à 4800 m d’altitude. Andreï, un ancien ingénieur russe, va nous faire voyager au cœur de cette région au fil des saisons. Fasciné par les volcans, joueur de guitare et chanteur, il écrit pendant ce périple des lettres à sa compagne Olga restée à Saint-Pétersbourg. Ces textes sur la vie et la nature, nous emmènent chez les Evenes, nomades éleveurs de rennes sur les volcans en éruption, à la rencontre des ours… à ski, à cheval, à pied, en camion…


Water get no enemy

Damien CASTERA / Arthur BOURBON /// 46′

› v18 /// salle Jean-Yves Poirier Bas /// 16.OO
› d20 /// salle médiathèque /// 18.30

En Juin 2018, les surfeurs professionnels Damien Castera et Arthur Bourbon se sont envolés pour le Liberia, l’un des pays les plus pauvres du monde.Pour leur film « Water Get No Enemy », ils ont rencontré la première génération  de surfeurs du pays. Parmi eux, d’anciens enfants qui, 15 ans après la fin de la guerre civile, veulent se reconstruire grâce au surf.


Arctic Dream

Eric Lobo /// 52′

› s19 /// salle Médiathèque /// 13.30
› d20 /// salle JY Poirier Haut ///14.00

 « Arctic Dream », c’est plus qu’un continent, ce sont 50 000 kilomètres au guidon d’un Dyna Street bob Harley-Davidson, à travers l’immensité russe, le Caucase, l’Altaï, le Kamchatka jusqu’à la banquise de l’océan glacial… et les États-Unis. « Arctic Dream », ce sont 14 mois, exposés à des températures entre +49° C et -74° C (en intégrant le refroidissement éolien). Son objectif ? Tuktoyaktuk, petit hameau au nord du cercle arctique accessible uniquement, par une route de glace qui s’étend sur plus de 200 km ! Paré de multiples couches de fourrures pour le protéger de la morsure du vent polaire, il semble parfois s’être muté en une bête fantastique, un animal à la fois sauvage et métallique. Est-ce alors un surhomme illuminé ? Un conquérant passionné ? Un fou solitaire ? Ou simplement un être humain toléré par la Nature ? Celui que l’on nomme le Biker de l’extrême, apparaît désormais n’appartenir qu’à une seule terre, celle de la liberté.


On the Green Road

Siméon Baldit de Barral /// 52′

› v18 /// salle JY Poirier Haut /// 15.30
› d20 /// salle JY Poirier Bas/// 17.00

 La situation complexe que l’on connaît actuellement (réchauffement climatique, injustices sociales, frustrations…) est le point de départ du voyage de Siméon et d’Alexandre. Les deux cousins à l’origine du projet « On The Green Road » ont parcouru 18 000 km, traversé 26 pays, rencontré les paysans locaux caméras en main pour montrer les solutions locales à ces problèmes globaux.


Trois colibris sur la Loire 

Jean-Etienne Frère /// 52′

› s19 /// salle Médiathèque /// 10.00
› d20 /// salle JY Poirier Haut /// 10.00

 Ce film raconte l’aventure insolite de 3 jeunes aventuriers lancés dans une expédition pédestre et nautique pour préserver la nature. Histoire de faire leur part de travail, Amandine, Clément et Antoine ont descendu la Loire en canoë et fait le ménage sur le plus long fleuve de France. De sa source jusqu’à l’océan, ils ont pris le temps de se mettre à disposition des associations ligériennes pour nettoyer les berges, faire du ramassage solidaire, rencontrer les riverains. Deux mois d’aventures et de rencontres pour sensibiliser sur la protection de l’environnement et inviter les gens à se mobiliser autour d’actions concrètes. Ce documentaire raconte le périple écologique de ces acteurs du quotidien et met en lumière leur énergie et leur bonne humeur. Ces 3 « colibris » portent haut les valeurs de solidarité, de respect et d’altruisme.


Kamtchatka, la chevauchée sauvage

Julien Mavier et Themo Anargyros /// 52′

› s19 /// salle JY Poirier Haut /// 10.00
› d20 /// salle médiathèque /// 17.00

 Themo Anargyros et Julien Mavier sont deux jeunes aventuriers. Themo est étudiant vétérinaire à Dakar, au Sénégal, Julien est photographe. Passionnés de nature et de faune sauvage, ils ont décidé de partir 3 mois en expédition au Kamtchatka pour explorer l’ouest de la péninsule, un territoire isolé et difficile d’accès. Du début de l’été à l’automne, les deux aventuriers voyageront à cheval, emportant avec eux près de 200 kilos de matériel pour vivre en autonomie. Ils espèrent rejoindre la rivière Itcha, particulièrement chargée en saumons, pour observer et filmer des ours bruns sauvages. Au cours de leur périple, ils rencontrent des chasseurs, des éleveurs de rennes, des pêcheurs qui vont leur permettre d’en apprendre davantage sur les ours et sur la vie au Kamtchatka


Zigoneshi

Lilian Vezin /// 52′

› s19 /// salle Médiathèque /// 15.00
› d20 /// salle JY Poirier Haut /// 17.00

 Des peuples aux traditions millénaires se sont repliés sur les versants de la Sierra Nevada de Santa Marta, au nord de la Colombie, un territoire unique qu’ils considèrent comme « le cœur du monde ». Ces hommes et femmes y mènent une existence simple et spirituelle, respectueuse de la Terre qui leur a offert la vie. Accueillant très peu d’étrangers, ils se sont pourtant donné la mission de transmettre leurs savoirs ancestraux aux « petits frères », les hommes civilisés, afin qu’ils renouent avec l’harmonie du monde. Une équipe d’aventuriers dont le voyageur aveugle Jean-Pierre Brouillard, guidé par sa fille Leïla, partent à la découverte d’une nature exceptionnelle et d’une culture ancestrale et mystique. Ce documentaire permet de s’immerger dans l’exploration d’un territoire encore préservé et de découvrir la sagesse de cette communauté.


 Polynésie, la quête des profondeurs

Vincent Pérazio /// 52′

› s19 /// salle JY Poirier Haut /// 10.00
› s19 /// salle JY Poirier Bas /// 17.30

Ghislain et Emmanuelle Bardout  poursuivent leurs explorations. Après avoir été les premiers à filmer sous le Pôle Nord, après avoir battu les records de profondeurs dans les eaux arctiques et recensé une faune rarement observée jusque-là, ils se dirigent vers le Pacifique Sud pour y explorer l’un des écosystèmes les plus mystérieux de notre planète : les coraux profonds. Grâce à des prises de vue aériennes et des images sous-marines inédites – recueillies au cours d’immersions allant de 5m à plus de 150m – dans des zones jamais explorées, ils nous dévoilent un monde sous-marin fascinant.


Une vie en forêt

 Gilles San Antonio /// 52′

› v18 /// salle Médiathèque /// 14.00
› s19 /// salle Médiathèque /// 17.00

Voici près de cinquante ans que le botaniste Francis Hallé arpente et étudie les grandes forêts primaires des tropiques, et presque autant de temps qu’il appelle à les sauver. Dans ce fil, il nous propose de les découvrir en sa compagnie lors de cette nouvelle exploration. Les arbres et les lianes occupent, comme il se doit, une place majeure, mais l’on y croise aussi animaux et herbes, mousses et champignons, algues et bactéries… qui tous témoignent des passionnantes stratégies du vivant sous ces latitudes, que Francis Hallé sait rendre accessibles à tous, même aux non-spécialistes. Cependant, les ravages de la déforestation sont aujourd’hui si avancés qu’aucun gouvernement ne pourrait l’arrêter, ni même la ralentir. Seul un large mouvement de l’opinion publique pourrait, peut-être, y parvenir. Tel est donc le but de cet ardent plaidoyer : non seulement rendre leur visage aux forêts primaires, suggérer des pistes d’étude, et de mise en valeur de leurs ressources, mais surtout susciter l’engagement de tous ceux qui souhaitent voir respecter les derniers fragments de ces somptueuses forêts


Yallah, plus haut que le Mont- Blanc

Julien Masson  &  Margaux Meurisse /// 78′

› v18 /// salle JY Poirier Haut /// 13.30
› d20 /// salle Médiathèque /// 10.00

Sami, Sonia, Sofiane, Dren et Momo vivent entourés de montagnes dans la ville olympique d’Albertville. Pourtant ils ne les connaissent pas. Sans savoir ce que cela représente, ces cinq ados se lancent un défi fou : l’ascension du Mont Blanc ! Accompagnés par leurs éducateurs de rue, ils se lancent corps et âme dans la réalisation de cette aventure. Leurs personnalités singulières et leur motivation incroyable ont su convaincre des sponsors et des soutiens. Le Maire de leur ville leur a même promis de se joindre à leur cordée. François, le principal mécène, leur a juré de grimper avec eux jusqu’au sommet. Enthousiastes à l’idée de vivre une aventure exceptionnelle, d’avancer en collectif, d’aller au bout d’eux-mêmes, et surtout de dépasser les préjugés et les stéréotypes, les jeunes quittent le quartier et vous embarquent avec eux plus haut que le Mont-Blanc.


Le grand Saphir, une révolte ordinaire

Jérémi Stadler /// 52′

› s19 /// salle JY Poirier Haut /// 13.30
› d20 /// salle Médiathèque /// 13.30

Ce film est le récit de plusieurs initiatives citoyennes et individuelles qui consistent à ramasser les déchets, en mer comme sur terre, pour préserver l’environnement. Le point d’entrée de ces portraits engagés est l’initiative personnelle d’Emmanuel Laurin, « Le Grand Saphir », qui conjugue exploit sportif et protection de l’environnement. Durant près de 14 jours, entre le 25 mai et le 8 juin 2017, Manu a parcouru à la nage 120 km de côtes tout en ramassant des macros-déchets pour sensibiliser le public sur l’état critique de la pollution en mer Méditerranée. Ce film est le reflet de l’évolution du militantisme écologique : passée la dénonciation, ces nouveaux lanceurs d’alerte adoptent une démarche positive et sont dans l’action. Ils nous prouvent chaque jour que nous pouvons tous agir car, dans le fond, nous en sommes tous capables. Finalement, « Le Grand Saphir » raconte l’histoire d’une société qui cultive le paradoxe d’être à la fois coupable de ce qui lui arrive, mais qui, dans le même temps, est capable d’agir de manière responsable.


Les pionniers

Jérôme Marcantetti, Cédric Sédilleau, Guillaume Orsal /// 50′

› s19 /// salle JY Poirier Bas /// 10.00
› d20 /// salle médiathèque /// 16.00

Revivez l’aventure des neufs pionniers à la découverte du premier raid du Trans-Mauritanien. Une aventure en fat bike, du désert de pierres aux montagnes de l’Adrar Mauritanien. Entre découvertes des paysages, de la culture et des rencontres sur le chemin, chacun s’émerveille et se ressource.


Conquérant des glaces

Typhaine Szelangiewicz /// 59′

› v18 /// salle JY Poirier Bas /// 14.00
› d20 /// salle JY Poirier Haut /// 15.30

Yvan Bourgnon, navigateur et aventurier renommé, se lance à la conquête des glaces. Après son tour du monde sur son voilier « Ma Louloute » il décide en 2017 de repartir pour un défi encore plus grand. Le défi Bimedia, une aventure extrême : rallier en solitaire l’Alaska au Groenland, par le passage Nord-Ouest, à bord de son fidèle catamaran de sport, sans habitacle ni assistance. Quelles sont les épreuves qu’il va devoir surmonter dans l’océan arctique ? Comment va-t-il faire face au froid, aux tempêtes et aux ours polaires ? Un voyage au bout du pôle et au bout de lui-même.